Une classe de banlieue au pays des mille fromages (5)

Classes vertes, classes de mer et classes de neige des élèves d’une école de Bobigny. L’école Marie-Curie, en éducation prioritaire. Un récit de Véronique Decker, coécrit avec Luc Cédelle. L’action se passe en 2006. Les commentaires distanciés (et la poursuite de l’action) sont de 2016.

fromages

Janvier 2006 / Un concept essentiel à la formation du citoyen

Nous visitons une fromagerie. C’est d’un exotisme total pour nos élèves : le petit-lait, la présure, le caillé… Chez nous, à Bobigny, les fromages, ce sont d’abord des marques, des étiquettes avant d’être des saveurs de terroir. Les enfants ont un peu de mal à suivre par moments, mais, sous un espace vitré, nous pouvons longuement observer le fromager en train de poser les faisselles et de les remplir de caillé qui dégoutte de petit-lait. Ce ne sont pas des vacances : de retour au centre, les élèves écrivent sur leur cahier de classe de neige le compte rendu de la journée, qui leur servira ensuite à préparer des exposés, pour la classe et pour leurs parents, avec les photos qu’ils ont prises et qu’ils devront légender. Les impressions, les choses vues, le vocabulaire appris sont notés à l’heure des douches : par chambrée, un enfant se lave pendant que les autres écrivent, puis un autre, à son tour, part se doucher et laisse son écrit en suspens… Ainsi de suite, jusqu’à ce qu’ils aient tous écrit et qu’ils se soient tous lavés. La plupart d’entre eux va aussi commander du fromage et du miel, pour de bons souvenirs à partager en famille. La France, pays des mille fromages : voilà un concept essentiel à la formation du citoyen, non ? Il n’est pas précisément au cœur des programmes scolaires, mais j’aime à penser que, désormais, il fera partie du bagage de nos élèves. L’après-midi, nous passons de la piste poussin à la piste verte : chasse-neige, slalom, tire-fesses. Les progrès sont rapides et malgré les différences d’âge (la classe est un triple niveau : CE 2, CM 1, CM 2), le groupe reste homogène et soudé. Même Thomas, pour qui l’équilibre physique et la concentration sont si difficiles, s’applique à suivre le groupe.

Le lendemain, les progrès vont nous permettre d’aller sur une piste bleue et seules trois petites auront du mal à suivre : Coumba parce qu’elle ne mange rien, Lætitia parce qu’elle manque d’audace, Bassema pour rester avec les deux premières, qui sont ses copines…

Point 2016 / Et voilà, le travail !

Les enfants doivent pouvoir voir des adultes travailler. Pour les enfants des campagnes, c’est plus simple de voir papa avec la trayeuse, maman avec le tracteur, mais en ville, le travail est secret, les entreprises sont interdites, et les enfants n’ont aucune idée de ce qui se fabrique, se moule, se coud, fermente, s’emboutit, s’emballe, se ponce, se transporte, s’affine, ni pour les fromages ni pour les smartphones. Les parents ne sont pas tous fiers de leurs emplois, car pour la plupart d’entre eux, ils ont des emplois de faible qualification, avec d’importantes contraintes d’amplitude horaire, ou de fatigue : caissière, femmes de ménage, opératrice de télésurveillance, nourrice, maçon, égoutier, intérimaire, vigile, balayeur… Leurs emplois sont difficiles, et beaucoup doivent en plus les chercher longtemps : la fierté d’avoir un « métier » a disparu, et désormais plus personne ne parle aux enfants de ce qu’il fait pendant la journée. Pour les enfants, le monde du travail est un grand mystère. Comment peuvent-ils s’imaginer dans un monde où des « normes de sécurité » les empêchent de voir le fonctionnement de la fabrication des biens, des services, de la nourriture ? La classe verte, cela permet aussi d’aller voir une ferme, une fromagerie, un apiculteur, de rencontrer des producteurs de légumes au marché, de faire du pain avec un boulanger. Si j’étais ministre, tout cela serait au programme obligatoire des écoles…

A suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s